Comment renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?

publié le 23 juin 2017

Comment renégocier son prêt immobilier avec sa banque ?

 

 

Il y a quelques années, les taux de crédit immobilier étaient nettement plus élevés (environ 5,4% pour un prêt sur 20 ans). Depuis deux ans, les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas ; entre 1,5 et 2% pour une durée d’emprunt similaire. Ces taux ont même atteint un record et n’ont jamais été aussi bas depuis 2008. Ce qui a poussé le gouvernement a légiférer afin de permettre aux emprunteurs de pouvoir renégocier leur crédit en cours s'ils le souhaitent.

Renégocier son emprunt vous permet de bénéficier de meilleures conditions tarifaires.

 

 

Renégocier son prêt immobilier : les étapes

Avant de renégocier son crédit, il faut d’abord avoir à l’esprit que la mensualité de remboursement d’un crédit est constituée de deux parties :

Le remboursement du capital emprunté,

Le remboursement des intérêts.

Au tout début les deux parties sont remboursées à part égale, mais avec le temps, celle des intérêts diminue. Sur la fin du crédit, l’emprunteur va essentiellement rembourser le reste du capital emprunté.

 

Il est important de noter que votre banquier n’a pas pour obligation d’accepter votre demande de renégociation. Par conséquent, vous devez vous préparer à devoir le convaincre et à déposer une demande au « bon moment » c’est-à-dire lorsque les conditions seront optimales :

Situation professionnelle stable

Remboursement anticipé du prêt encore avantageux

 

La possibilité de renégocier un emprunt immobilier est possible depuis 2008, la renégociation de prêt consiste en fait à renégocier le taux de votre crédit immobilier en cours.

Par exemple si vous avez fait un emprunt auprès d’un établissement bancaire pour acquérir un bien immobilier et que le taux d’intérêt de ce dernier est de 6%, vous pouvez aujourd’hui prendre rendez-vous avec votre banque ou une autre (rachat de crédit) afin de bénéficier des taux en vigueurs qui sont nettement plus favorables.

Dans les faits, la renégociation accordée par la banque reste minimale : la banque ayant à l’organe elle-même emprunté à la Banque centrale européenne à un taux plus bas que celui qu’elle vous a accordé.

Si votre banquier refuse la renégociation du crédit, vous pouvez tenter un rachat de prêt. Vous aurez de meilleures chances de parvenir à un rachat de crédit chez une nouvelle banque car cela signifie pour cette dernière, l’acquisition d’un nouveau client, qui sera fidélisé sur plusieurs années, ce qu’elle ne refusera en pratique, jamais (à moins que la situation finale de l’emprunteur soit à ses yeux moins bonne que lors de la conclusion du prêt initial).

Pour que la renégociation de prêt soit la plus avantageuse possible, au minimum « 1 point » d’écart doit exister entre le taux actuellement pratiqué par les banques et le taux appliqué au crédit initial pour la même durée d’emprunt.

 

 

La différence entre une renégociation et un rachat de crédit

 

Le rachat de crédit

Le rachat de crédit consiste en une simple opération bancaire. Il s’agit ici de regrouper plusieurs prêts divers qui ont été souscrits dans des établissements bancaires distincts, en un seul et unique crédit auprès d’une seule et unique banque. Il s’effectue le plus souvent auprès d’un établissement concurrent.

 

La renégociation de prêt

La renégociation de prêt consiste quant à elle à conclure un « nouveau crédit » sur la base du capital restant dû d’un crédit contracté antérieurement, c’est à dire revoir les conditions du crédit déjà existant en appliquant un taux inférieur.

La renégociation d’un emprunt immobilier s’effectue auprès de sa propre banque, là où on a fait l’emprunt.

 

Ces deux opérations bancaires bien qu’elles soient différentes ont toutes deux le même objectif : profiter des taux de crédit immobilier actuellement très bas pour faire des économies.

 

 

Les avantages d’une renégociation de crédit immobilier

Pour les spécialistes et notamment les courtiers immobiliers, tout prêt signé avec un taux d’intérêt supérieur à 3,5% représente ce qu’ils appellent un « manque à gagner ». Ils vous recommanderont donc de le renégocier, ou du moins, d’envisager la démarche puisqu’au final vous n’avez rien à perdre et tout à gagner !

Malgré tout, il faut penser à regarder la somme totale empruntée et le nombre de mensualités déjà remboursées. Les avantages que vous procure une renégociation de prêt dépendent en effet du moment de la demande.

Vous devez aussi prendre en compte les frais engendrés par cette action. Mais d’une manière générale, plus le capital restant dû est important, plus l’opération de renégociation de crédit sera rentable financièrement pour faire des économies.